[Humour] 16 portraits de dircoms publics

On a tous, après ce triste 14 juillet 2016, un grand besoin de se détendre l’esprit et les zygomatiques, je crois… La maison a donc décidé de sortir les grands moyens et de vous offrir ces 16 portraits (très drôles) de dircoms publics !

L’idée part d’un article de Marc Thébault, dircom de Caen-la-Mer, que j’avais publié sur blog-territorial il y a 10 ans (!) et qui présentait une truculente collection, dont les figures n’ont pas pris une ride. « Déterrés » ici avec sa complicité, ces portraits au vitriol se (re)lisent avec le même plaisir. Trois nouveaux invités viennent brillamment compléter la galerie : Philippe Deracourt, délégué général de l’association Communication publique, Jean-Michel Roullé, dircom de France Stratégie, et Mathieu Cussot, dircom de Fleury-Merogis. Ils ouvrent le bal d’une sorte de « Who’s Who de la #compublique », 100% contributif et LOL.

  MAJ du 21 juillet    Le premier à les rejoindre sur la piste est Frédéric Dorville, dircom de Voreppe.  MAJ du 22 juillet   Séverine Alfaite, dircom des Ulis nous gratifie de 2 nouvelles figures gratinées. Et tous les autres portraits ont été modifiés, à l’aune de la parité, pour 2 fois plus de GIF et de plaisir !
  MAJ du 24 juillet    Lâcher d’easter eggs dans l’article et nouvelle punchline de Marc Thébault : JE SUIS TON PERE déclare la guerre à L’ETOILE !

Plus que jamais, nous allons continuer à rire ! Et mes anciens pairs prouvent ici qu’on peut leur reprocher beaucoup de choses, mais pas d’être dénués d’humour ni d’auto-dérision. Après les 16 comptes à suivre en #compublique de Cap’Com, voici l’autre lecture indispensable sur vos plages connectées pendant l’été 2016 : 16 (+4) portraits (humoristiques) de dircoms publics, avec OUI-OUI, COUCHE REX, ET MON ACCES BACKSTAGE?, IL A SA CARTE?, LE BOSSU, LE/LA STRATEGE, ET LES GENS?, CHEF DE FAB, J’APPELLE L’AGENCE, M. ou Mme 4×3, M. ou Mme B-52, M. GEEK 2.0, VIVE LA PRESSE, LE/LA DESABUS(E)E, 3615 DIRCOMAMELIE POULAINL’IMPOSTURE, LE RAVI DE LA CRECHEL’ETOILE, JE SUIS TON PERE


image_oui_oui

1

OUI-OUI

par Marc Thébault Uniquement tourné(e) vers l’exécution (d’ailleurs que pourrait-il faire d’autre ?), il/elle est totalement soumis(e) aux politiques. Son seul objectif est de plaire pour durer. Il/elle se targue de faire de la politique ; ou plutôt de l’analyse politique. Si son cursus lui en a donné les moyens, il/elle pourra, parfois, avoir un avis personnel. Une « fulgurance » en quelque sorte. Mais dans la plupart des cas, son discours restera au niveau de celui du Café du Commerce, lieu qu’il/elle fréquente assidûment au demeurant, puisque c’est son annexe en même temps que celle de certains élus.

Son registre : tout ce que les élus veulent entendre.
Son expression favorite : « Mais bien sûr ! » ou « Ça vous plaît ? »
Son moteur : éolien, pour être dans le sens du vent.
La question qui le tuera : « Tu ne crois pas que le maire a tort ? »
Variante : plus populaire mais du même acabit : T’AS RAISON MAURICE.

oui_oui


2

COUCHÉ REX

par Marc Thébault  À ne surtout pas confondre avec le précédent ! COUCHÉ REX est aussi un simple exécutant, mais il n’est pas intégré comme l’est OUI-OUI dans le giron politique. Il/elle n’en est même pas le bras armé, tout juste le poignet. Souple, il/elle peut se courber plus bas que tous les autres collaborateurs. L’animal sera donc le premier à cirer les chaussures car c’est lui le plus près.

Son registre : servilité.
Son expression favorite : « Oui, tout de suite ! »
Son moteur : l’abnégation tendance « martyr ».
 La question qui le tuera : « Tu en penses quoi ? »
 Variante : profil approchant mais apte à plus d’initiative : J’Y COURS DE SUITE.

ouioui2
VERSION FEMME :
couche-rex-femme


3

ET MON ACCÈS BACKSTAGE ?

par Marc Thébault  Pour elle ou lui, ce qui importe, ce sont les signes ostensibles du pouvoir ainsi que les privilèges afférents à son titre. Plutôt orienté(e) politique puisque c’est là que tout se décide, il/elle pourra prendre quelques initiatives pour ses patrons, mais surtout pour lui même, ne serait-ce que pour bien rappeler son droit aux accès gratuits et autres carrés VIP. Voit de la Jet-Set partout !

Son registre : l’accompagnement ostentatoire de notables.
Son expression favorite : « Tiens, vous êtes là aussi ? »
 Son moteur : les avantages du pouvoir sans les inconvénients.
 La question qui le tuera : « Vous êtes qui ? »
⊕ Variante : version plus familiale : J’EN PRENDS 2, C’EST POUR MES GOSSES.

backstage


4

IL A SA CARTE ?

par Marc Thébault  Militant(e) depuis toujours, sa carte vaut diplôme. Conscient(e) que le pouvoir attire et que les tentatives d’infiltrations sont légions, sa principale fonction sera de surprotéger le cercle rapproché des élus.

Son registre : militantisme de base.
♣ Son expression favorite : « Si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous. »
♦ Son moteur : l’instinct grégaire.
♥ La question qui le tuera : « Dans le magazine, on peut donner plus de pages à l’opposition ? »
⊕ Variante : encore plus négatif et qui ne peut envisager tout ce qui est entrepris que par d’éventuelles conséquences négatives pour l’équipe qu’il défend : MÉFIONS-NOUS.

ilasacarte

VERSION FEMME : militant-femme


5

LE BOSSU

par Marc Thébault  C’est l’éminence grise. Fin(e) politicien(ne) à l’esprit vif, il/elle entend tout, sait tout, voit tout. Sinon, il/elle prêchera le faux pour savoir le vrai. Sans aucune pitié, il/elle exécute n’importe qui comme on respire. Adepte du billard à plusieurs bandes, il/elle est expert en traçabilité des rumeurs qu’il propage lui-même. Sait vider sa mémoire vive en quelques nanosecondes pour déclarer, serein : « Sur la tête de mes enfants, je n’ai jamais pu dire ça ! ». La photo de ses prochaines cibles est au-dessus de son lit, pour qu’il s’endorme en pensant à eux.

Son registre : entre Machiavel et Franck Nitti.
♣ Son expression favorite : « Je m’en occupe, faites-moi confiance. »
♦ Son moteur : agrandir son tableau de chasse.
♥ La question qui le tuera : « Il y a des gens qui te trouvent gentil… C’est dingue, non ? »
⊕ Variante : moins brillant, moins intello mais plus parano encore, adepte de la théorie du Chaos, va intervenir dès qu’il pressent qu’une virgule mal placée dans le journal municipal va avoir des conséquences néfastes pour les prochaines élections : FAUT CHANGER L’ÉDITO.

lebossu
VERSION FEMME :lebossu-femme


6

LE/LA STRATEGE

par Marc Thébault  À l’évidence, le seul critère possible dans la sélection d’une action de communication, c’est sa place au sein de la stratégie globale. Quitte à ne rien faire si cela semble ne pas pouvoir y entrer. « Plutôt ne pas entreprendre qu’entreprendre mal », voici sa devise. Il conviendra donc d’organiser autant de réunions et de brainstorming que possible pour valider le tout. Précision, ne jamais tenter de le convaincre avec des arguments autres que cognitifs : émotion, affectif, ludique, humour, originalité ou décontraction ne sont pas dans son champ perception. Ce n’est pas de sa faute, c’est son cerveau qui est comme cela : sa naissance a d’ailleurs été longuement planifiée par ses parents, dès leurs fiançailles.

Son registre : Napoléon, version Austerlitz.
♣ Son expression favorite : « La qualité de l’action ne m’intéresse pas, ce qui compte c’est son aspect stratégique. Faites passer le message aux créatifs. »
♦ Son moteur :
à 300 temps, voire plus.
♥ La question qui le tuera : « Je trouve que cette créa est « sympa », pas toi ? ».

strategie
VERSION FILLE :strategy-woman


7

ET LES GENS ?

par Marc Thébault  Pense être le porte-parole permanent de toute la population, lui/elle seul(e) ayant le pouvoir de la comprendre et de la représenter. Souvent ancien militant(e) de base, il/elle se méfie de ceux qui ont percé trop vite, sans doute au prix de l’abandon de leurs convictions. Il/elle méprise tous ceux qui sont hors de la « vraie vie » et il/elle ne rêve que d’agoras, de médiations sociales et de débats permanents. Veut peser dans toutes les prises de décision même s’il/elle est épuisé de porter, seul(e), autant de responsabilités sur ses épaules.

Son registre : Cassandre.
♣ Son expression favorite : « Ah, s’ils m’avaient écouté ! »
♦ Son moteur :
tout doit se négocier, ce n’est pas négociable.
♥ La question qui le tuera : « Tu crois vraiment que les gens comprennent ? »
⊕ Variante : en moins douloureux et en plus intello, sa légitimité venant davantage de ses capacités intellectuelles que de son souci de représentativité, M. CONCEPT. On peut également être confronté à l’ancien journaliste qui exhibe sa clause de conscience comme d’autres exhibent leurs … médailles : REDAC’CHEF.

etlesgens


8

CHEF DE FAB

par Marc Thébault  Il/elle fuit la politique comme la peste, trop dangereux pour son avenir et trop sinueux pour son goût de la ligne droite. Il/elle regrette l’esprit de l’école Estienne, celui du travail bien fait, surtout face à ces « créatifs » qui maîtrisent, certes, des logiciels de mise en page, mais ignorent tout de la gestion des points picas : ils ont des idées mais « bossent comme des sagouins ». Les sciences humaines et les théories de la relation sont, pour lui ou elle, un conglomérat d’à-peu-près, proches de l’astrologie. Il/elle n’a confiance que dans la technique. C’est un(e) artisan d’art. Il/elle a sa propre grille pour tout analyser et « tout ce qui dépasse » doit être coupé.

Son registre : code typographique.
♣ Son expression favorite : « C’est nul, il faut tout refaire » ou « C’est en cours, on s’en occupe »
♦ Son moteur : si c’est validé par les élus et techniquement irréprochable, c’est bon.
♥ La question qui le tuera : « On a fait une maquette en Comic sans MS, c’est chouette, hein ? »
⊕ Variante : en moins brillant et en plus stressé, s’accrochant au peu de certitudes qu’il a : ET LA CHARTE GRAPHIQUE ? Il existe aussi la version incompétent techniquement mais incollable sur les process d’achats publics : M. PROCÉDURES.

chefdefab


9

J’APPELLE L’AGENCE

par Marc Thébault  Ses expériences et formations ne lui ont donné ni assez de technique, ni assez de recul politique. Souvent hésitant, il/elle sait que son salut viendra des autres. Soucieux d’être discret(e) en interne, il/elle n’hésitera cependant pas à se montrer parfaitement tyrannique avec ses fournisseurs. Il/elle ne sera détendu(e) que lorsqu’il/elle pourra enfin profiter du travail des autres et alors recevoir des félicitations qu’il ne redistribuera qu’avec parcimonie, ou pas du tout ! Il/elle sait, par contre, en famille ou avec ses amis, raconter l’histoire à sa manière en prenant le plus grand soin à laisser supposer, l’air de rien, toute son influence dans les milieux politiques.

Son registre : celui du coucou, qui fait son nid dans celui des autres et se plaint du manque de confort.
♣ Son expression favorite : « Il me le faut demain matin. »
♦ Son moteur : flatterie des chefs et exploitation des subalternes.
♥ La question qui le tuera : « C’est ton adjoint qui a trouvé cette bonne idée ? »
⊕ Variante : le même en plus paralysé : JE FAIS QUOI LÀ ?
Mais aussi INSPECTEUR GADGET, c’est la version ludique puisque la communication est surtout vue comme « rigolote » avec tous ces jolis goodies à collectionner.

callagence


10

M. ou Mme 4 X 3

par Marc Thébault  L’efficacité, il faut le savoir, réside dans le plan-média. Tout doit être prétexte à une campagne d’affichage ou à une distribution de tracts. Ce qui compte n’est pas forcément que cela soit vu, non ! Ce qui est essentiel en revanche est qu’on ne puisse pas lui reprocher de ne pas avoir fait son travail. L’élu veut diffuser de l’info ? Avec lui ou elle, ça diffuse. Et largement encore !

Son registre : l’étalage.
♣ Son expression favorite : « On fait un tract toutes boîtes. »
♦ Son moteur : l’ostensible.
♥ La question qui le tuera : « Le réseau d’affichage est complet pour 6 mois, on annule ? »
⊕ Variante : un rien plus créatif, parfois très fatiguant pour son entourage : 1 IDÉE PAR SECONDE. Ce dernier en version numérique donnant : HIGH-TECH. Variante perverse : elle rejoint J’APPELLE L’AGENCE et se nomme : 1 IDÉE DES AUTRES PAR SECONDE.

m4x3


11

M. ou Mme B-52

par Marc Thébault  C’est le ou la cousin(e) de M. 4 X 3. Il/elle n’est pas l’ami(e) des arbres, car il/elle ne peut concevoir son métier que par le volume de ses productions. À l’instar d’animateurs de certains villages de vacances évoquant leurs conquêtes féminines, il/elle ne compte qu’en tonnes. A commencé sa carrière par le célèbre jeu des vestiaires de garçons Qui c’est qu’a la plus longue ? Sa seule mission sur la Terre, imprimer puis distribuer tout ce qui peut être imprimé et distribué (à l’exception des agendas 21 malheureusement). Il/elle rêve d’être un jour payé au volume. Il/elle est le chouchou des imprimeurs et des kinés qui réparent sans relâche les épaules luxées des distributeurs.

Son registre : toujours un de plus que toi.
♣ Son expression favorite : « T’as vu, y’en a partout ! »
♦ Son moteur : démarre uniquement à plus de 50 000 exemplaires/minute.
♥ La question qui le tuera : « Et si on ne distribuait que dans un seul quartier ? »
⊕ Variante : en plus énervé, d’où un nom difficile à prononcer : FAUT QU’ÇA S’SACHE.

b52


12

M. ou Mme GEEK 2.0

par Marc Thébault  Si nul n’est prophète en son pays, certains ne le sont pas à leur époque ! Pourtant M. / Mme Geek 2.0, sait qu’il/elle est en train « d’implémenter » l’Histoire sur son clavier. Site collaboratifs, NFC, réseaux sociaux, CMS, responsive design ou UX sont ses seuls univers. Devant la photo de feu Steve Jobs, se torture souvent l’esprit en se demandant comment on faisait « avant » pour communiquer ? Utilise un langage surprenant que seuls certains initiés comprennent (ceux qui ricanent quand il parle). Aux mâles, vous pouvez tenter de parler à l’ancienne : quand ils urinent, ils peuvent en effet lever les yeux de leur objet nomade interactif quelques secondes. Détail amusant : à sans doute aussi aimer jouer petit avec B52 (voir ci-dessus) car ne se lasse jamais de comparer la taille de la liste de ses fans, abonnés et followers !

Son registre : @quelquechose.
♣ Son expression favorite : « Et mon Klout ? Tu l’aimes mon Klout ? »
♦ Son moteur : de recherche.
♥ Ce qui le fera bugger : « T’as vu ? Facebook réduit encore son reach !  »
⊕ Variantes : version autiste : TOUTPARMAIL. Plus aventurier et l’âme d’un bricoleur de génie : J’VAIS TE TRASHER LE HARD. Version exclusivement tournée vers la promotion de l’intelligence collective (donc proche cousin de ET LES GENS ?) et tenté régulièrement par l’aventure Anonymous : ANARGEEK.

m-thebaultNB : ce texte de Marc Thébault, initialement publié en 2006, a été remis à jour en 2016.

geek2
VERSION FEMME :
geek-femme


13

VIVE LA PRESSE

par Marc Thébault  Tout ce qui est dans les medias est réputé vrai, voilà son credo. Apte à rédiger tous les dossiers de presse désirés sur n’importe quel sujet, même s’il/elle n’y comprend rien, il/elle possède la rare faculté de pouvoir téléphoner huit heures de suite sans aller aux toilettes. Les journalistes sont ses amis mais, en cas de reproches de la part de ses employeurs, il/elle sait toujours oublier ses attaches affectives pour dénoncer le peu de compétence, l’absence de déontologie ou le parti pris de ces « scribouillards ».

Son registre : le copinage utile et réversible.
♣ Son expression favorite : « T’as lu mon dossier ? »
♦ Son moteur :
surbookage et épaisseur du carnet d’adresses.
♥ La question qui le tuera : « C’est vous qui avez demandé à ce pigiste d’écrire cette connerie ? »
⊕ Variante : moins efficace mais plus « design » car misant tout sur la puissance de sa séduction naturelle et surtout motivé par la dominante féminine de ce champ professionnel : M. BELLE GUEULE (existe en version femelle).

vivelapresse
VERSION FEMME :
vivelapresse-femme


14

LE/LA DESABUSE(E)

par Philippe Deracourt  Entre fatalisme et inquiétude. Après une période plutôt enthousiaste dans la fonction, il/elle est tenté(e) par le fatalisme face à des mécanismes administratifs et politiques jugés lourds et paralysants. Trois grandes catégories de blocages sont avancées qui renvoient vers les DSI (de préférences pour internet) et/ou vers les hiérarchies (DG, Cabinet, chefs de services,…). La communication n’est toujours pas perçue avec le degré d’importance et de reconnaissance attendu. La question des moyens pèse. Le/la fataliste se réfugie alors dans une certaine routine. Le/la désabusé(e) peut aussi se nourrir de l’inquiétude face à l’avenir. « Je me vois devenir une boîte aux lettres » ou encore « On va tout nous enlever, il n’y aura plus de liberté de création » révèlent une inquiétude face à l’avenir, au poids grandissant de l’administration électronique et du marketing. Mais allez savoir pourquoi, il/elle n’échangerait son job contre aucun autre !

Son registre :  le travail fini.
♣ Son expression favorite : « Ils n’ont rien compris ! »
♦ Son moteur :
la réunion hebdomadaire des chefs de services.
♥ La question qui le tuera : « On élabore quand le nouveau plan de com. ?»
⊕ Variante : profil approchant de JE VAIS VOIR SI LE CABINET EST D’ACCORD. Sa lecture préférée : « Communication je me marre« , Gabs/Jissey (Eyrolles, 1993).

p-deracourtNB : ce texte de Philippe Deracourt a été publié pour la première fois en 2006 sur son blog. Comme il vient de me souffler à l’oreille, « 10 ans après, cette figure du dircom désabusé reste d’actualité ! »

desabuse
VERSION FEMME :desabusee


15

3615 DIRCOM

par Jean-Michel Roullé  Entré dans l’administration il y a longtemps, il/elle a d’abord été chargé(e) de formation, puis a fait un passage aux achats avant de se retrouver, par hasard, propulsé dircom, dans le cadre de la neuvième réorganisation de la structure. Pour lui/elle, la dernière révolution technologique s’appelle le minitel. Depuis, il/elle n’a pas bougé. Il/elle continue à ne faire que du print… « parce, quand même, c’est plus facile pour lire« , a transposé les contenus de son 3615 sur le web, mais ce n’est pas grave puisque « personne ne va sur le site » (sic !). Quand sa direction lui demande de moderniser la communication de l’institution, il/elle répond « ça va pas être possible », qu’il/elle n’a pas les moyens, ni les ressources et que tout fonctionne très bien ainsi. D’ailleurs, son équipe de cinq personnes est dans le même jus que lui. Il ne répond jamais aux sollicitations des journalistes : « on ne va quand même pas faire le boulot à leur place », a fini, sous la pression, par ouvrir un compte twitter qui n’a toujours pas été alimenté, mais fait toujours imprimer ses rapports et plaquettes à 10 000 exemplaires sans plan de diffusion.

Son registre :  ni plan de com’, ni objectifs, mais impose « sa » direction…
♣ Son expression favorite : « ça va pas être possible ! »
♦ Son moteur :
pour vivre heureux, vivons cachés.
♥ La question qui le tuera : « Quand passe-t-on à la digitalisation de la com ?»
⊕ Variante : ON FAIT COMME CA DEPUIS TOUJOURS.

jm-roulle
Ce texte de Jean-Michel Roullé est publié pour la première fois ici.



VERSION HOMME :
31615dircom-homme


16

AMELIE POULAIN

par Mathieu Cussot  Au réveil, il/elle arbore le même sourire qu’Amélie. La vie est belle. Il/elle exerce un métier qu’il/elle a choisi, il/elle est persuadé d’agir concrètement, au quotidien. De consacrer sa vie au bonheur d’autrui. Le goût des autres. Son Mag est une arme de guerre contre l’ordre établi. Hédoniste du quotidien, il/elle s’efforce chaque matin d’anticiper ou de répondre aux commandes du jour. Qu’il/elle cherchera à mettre en musique à la première pause-café. Non-fumeur (au bureau), il/elle accompagne les fumeurs de son équipe pour prendre la température. Voire exposer le projet si c’est caliante. Pris en tenaille entre ses politiques préférés et ses ambassadeurs du service public adorés, il/elle sera intellectuellement stimulé(e) par l’ivresse de la tâche.

Son registre :  Mon beau-père doit comprendre le message.
♣ Son expression favorite : « Yes we can » ou « We Are Young (bordel) ». Ou plus basiquement : « alors là, je vais dire, apport voix : zéro ».
♦ Son moteur :
le cœur, pour noyer d’amour et emporter l’adhésion !
♥ La question qui le tuera :
 
« nan mais sérieux ils fument, en haut ??? »
 Variante : son cri de guerre, LA VIE EST BELLE.

m-cussot
Ce texte de Mathieu Cussot est publié pour la première fois ici.

ameliepoulain


Bonus tracks


17

L’IMPOSTURE

par Frédéric Dorville  Son atout principal ? Son physique. D’assistant(e) de direction, il/elle est devenue Dircom à la force du poignet (mais pas le sien …) en piquant la place de Xavier, le Dircom en titre burn-outé et parti en arrêt maladie pour une durée indéterminée. Ses compétences… quelles compétences ? Il/elle lui suffit de courir dans les couloirs en agitant des papiers en l’air en criant « On va organiser une conférence de presse! » pour faire rosir de plaisir les joues du 1er magistrat de la commune. Prompt(e) à faire bosser l’équipe de la « Com » , il/elle adore s’attribuer des mérites qui ne lui reviennent pas. Dotée d’un 6ème sens, elle dégaine le café pour son « patron » avant même qu’il y ait songé. Pour elle, la « Com » c’est tout sauf stress et paillettes !

Son registre : tout ce qui ne lui demande aucun effort.
Son expression favorite : « C’est mal écrit !» ou variante « C’est moche ! »
Son moteur : la gloire
La question qui la tuera : « C’est quoi un brief ? »
Variante : moins classe mais tellement plus en phase avec ses aspirations : VOUS CROYEZ QU’IL VA REVENIR UN JOUR XAVIER ?

Le grand bal continue avec cette nouvelle pépite, reçue le 21 juillet dernier, et écrite par Frédéric Dorville, dircom de Voreppe.

limposture

VERSION HOMME : 
limposture-homme


18

LE RAVI DE LA CRECHE maternité issue de citoyens passibles de croyances extralaïques

par Séverine Alfaiate  Petit, jovial, rondouillard car bon vivant, ce dircom quinqua a laissé glisser sur les poils brillants de sa peau de singe tous les indices qui auraient pu lui ouvrir les yeux (que l’on devine déjà vides. Mais gentils. Mais vides.) sur sa désespérante inertie. Incompétent mais pas méchant, incapable mais pas présomptueux, il ne sait pas qu’il ne sait pas. Sauf que tous les autres oui. Mais ne lui disent pas. Parce que, un : c’est le fils de la femme à Michel, le cousin du M’ssieur-qu-est-souvent-avec-qui-tu-sais ; et que deux : ben, il est pas méchant et il va bien avec les murs défraichis de cette collectivité sans âge où la moquette allergène et râpée rend hommage à ses collègues, partis-eux, ruisselants de sueur, arrivés du 7e étage, les bras plein des parapheurs et fiches navette de validation des prompteurs discursifs de la prochaine cérémonie d’hommage aux valeureux combattants de la lutte associative du département régional des balcons fleuris. Depuis 25 ans, il fait ainsi œuvre d’information. Attaché à la rigueur de la typographie, ayatollah des espaces en trop, il a une idée certaine et une certaine idée de ce qu’il convient de faire, quand bien même il reste à l’écoute des avis de celles et ceux qui vont et viennent dans son champ de vision. Son magazine est clair. Juste clair. Le site est clair. Juste clair. Ses affiches affichent. Juste affichent. L’appli est … (ah non, l’appli pas encore. Attendons un peu d’être prêts, ne croyez-vous pas ?). Son fauteuil porte les stigmates larges et profonds de l’encéphalogramme pourtant plat de sa carrière de communicant public. Aujourd’hui, il est fier d’annoncer à son équipe que le Président l’a félicité de sa dernière proposition. Innovante elle est, elle va plaire « n’en doutez point ». Aujourd’hui il regarde de haut ceux qu’il sent le regarder d’encore plus haut. Il rend son tablier. Il part diriger Les Formalités Administratives. Et il est ravi.

Son registre : Les règles typographiques de l’Imprimerie Moderne
Son expression favorite : « ça va aller, ça va aller. »
Son moteur : la petite tape du Président sur son épaule, chaque lundi dans l’ascenseur. « ça va, machin ? »
Les questions qui le tueront : « Tu connais la dernière ? », « En comm’ interne, tu proposes quoi ? »
Variante : PASSE MURAILLE.

sel-aiaLors de sa dernière contribution sur ce blog, Séverine Alfaiate, dircom des Ulis, avait fait très court… Rattrapage en ce 22 juillet, pour notre plaisir.

ravidelacreche


19

L’ETOILE

par Séverine Alfaiate  Elle brille à peine. Personne ne l’a vu arriver. A peine une lueur lorsqu’elle a été présentée à son arrivée : la jeune dircom. Fraichement sortie d’une haute école de communication, elle cache sous sa timide candeur, quelques petites années d’expérience polyvalente. Ne vous méprenez pas : elle sait. Elle aime. Elle est passionnée. Portée par l’envie de s’investir dans une communication publique dont elle a appris les techniques, les spécificités, les enjeux : elle sait. L’étoile s’allume petit à petit : elle puise son énergie dans la confrontation constructive de sa théorie et du principe violent de réalité. Le sens de la communication, sa complexité et ses subtilités pluridisciplinaires coulent dans ses veines encore gonflées de jeunesse et d’exaltation. Voyez-vous la lumière ? Voyez-vous à ses mots et à ses propositions, à son élan contagieux, les yeux de son équipe s’allumer ? Voyez comme elle est forte déjà ce fragment de lumière. Personne ne l’a vue arriver. Elle est fille. Elle est jeune. Et pourtant elle a déjà, de son expertise et de son intuition, la force d’un Samson face au Goliath territorial. La Dircom étoile.

Son registre : la communication innovante car pertinente
Son expression favorite : « Essayons. Au moins, essayons !»
Son moteur : l’expertise passionnée.
La question qui la tuera : Tu peux pas comprendre, tu sais pas. T’es trop jeune.
Variante : LA LOUVE | Chef d’équipe qui sait porter le collectif et en fait une force et un talent.

sel-aia
Ce texte de Séverine Alfaiate est publié pour la première fois ici.

alice


20

JE SUIS TON PERE

par Marc Thébault   A moins de douze mois de la retraite (et encore, avec le CET, ce sera bien plus tôt), il/elle porte sur le monde de la communication publique un regard tantôt sage, tantôt désespéré. Ultime représentant(e) de la génération 1.0 des dircoms publics – à l’époque où l’on pouvait accéder à ce poste sans diplôme et sans concours – il/elle a tout connu et tout défriché. Enfin le croit-il/elle. Il/elle a même été récompensé au 2ème Cap’Com à Valence ! Il/elle voit, souvent avec une certaine dose de bienveillance, arriver aux manettes ces jeunes Bac+5 plein de fougue, les poches pleines de smartphones et certitudes. Mais sur la conduite à tenir, il/elle hésite. Doit-il/elle les accompagner avec la volonté de leur faire gagner du temps ? Doit-il/elle les laisser se dépatouiller dans cet univers de dingues, après tout, lui/elle, il/elle a dû tout découvrir seul(e) et tout inventer ? Ou alors, doit-il les faire chuter le plus vite possible, car ce sera moins douloureux si c’est lui/elle qui cogne (il/elle sait où taper, il/elle a lui-même reçu tant de coups !) ? En attendant, on lui donne du « Monsieur » (ou du « Madame »), mais on ne lui demande plus d’aider à porter les cartons de flyers. En revanche, on le/la questionne souvent pour qu’il/elle raconte, une fois encore, comment c’était la télé en noir et blanc. Et il/elle a bien remarqué qu’une certaine compassion à son égard habitait les yeux des stagiaires, ce qui n’est pas sans lui laisser présager les regards qu’il/elle recevra en EPHAD. Tiens, il/elle se prendrait bien une petite soupe.

Son registre : Entre Jean Gabin et Jacques Séguéla
Son expression favorite : « Ça leur passera avant que ça ne me reprenne »
Son moteur : des pilules bleues et l’attente d’un hommage « pour l’ensemble de son œuvre » au Cap’Com (mais si c’est chez Communication publique, ça va aussi).
La question qui la tuera : « « Le Monsieur te pose … LE MON-SIEUR TE POSE UNE QUESTION, TU AS EN-TEN-DU ? »
Variante : hyperprotecteur et soucieux de servir encore à quelque chose avant l’abonnement à Des chiffres et des Lettres : POSE TES PAS DANS MES PAS. En mode blagueur, ne dédaignant pas glisser son dentier dans la coupe de champagne de ses jeunes confrères ou lâcher, l’air de rien, une grasse flatulence en conférence de presse : DANS LE TEMPS ON SE MARRAIT BIEN.

IAmYourFather

VERSION « JE SUIS TA MERE »
jesuistamere
VERSION « JE SUIS TON MAIRE »
tweet-capture-ecran-je-suis-ton-maire

m-thebault
NB : ce nouveau portrait de Marc Thébault est publié pour la première fois ici.

 


Easter Eggs


easter-eggs

Des œuf de Pâques l’été de PokemonGO ? #wtf

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, un easter egg («œuf de Pâques», littéralement en anglais) est une fonction cachée au sein d’un jeu vidéo, d’un programme informatique ou d’un site internet.

Cet article peu sérieux se prêtait bien à ce petit jeu, : sachez donc qu’il en contient plusieurs ! Saurez-vous les retrouver ? Petit indice : il faut cliquer… Réponse dans les commentaires, si vraiment vous ne trouvez pas.



Avertissement : toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages réels n’est ni fortuite ni involontaire. Et blague à part, à ceux qui n’auraient jamais vu de dircom « en vrai », sachez que ce sont avant tout des gens bien. Et que Marc Thébault leur a consacré de nombreux billets plus sérieux.

Et vous, dans quel(s) portrait(s) de dircom(s) vous reconnaissez-vous ? Quelle est votre combinaison gagnante ? Connaissez-vous d’autres « sacrés numéros » ?

loto-dircoms

Venez compléter cette typologie humoristique, vous ferez ainsi un geste pour la planète : permettez-moi de marteler encore que si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires (Pierre Dac)

Cet article vous a plu ? Alors n’hésitez pas à le partager !
#SpreadLaughter

A vous la parole !

déclarations qui seront retenues contre vous :

Consultant indépendant | Digital et socialmedia | Communication publique et corporate | Fondateur d'Adverbia et blog-territorial.fr | Auteur, formateur et conférencier.

Plus de lecture...

Voir tous les billets