Bonne année ! Mon anti-carte de vœux pour 2021

 

 

Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis attaché aux cartes de vœux, en format papier. Mais cette année j’ai décidé de ne plus en faire. Et je vais vous expliquer pourquoi. Via cette anti-carte de vœux, qui sera l’occasion de n’en formuler qu’un : celui de nous (re)voir en chair, en os et en bonne santé. 

 

 

Deux raisons. Pour la première, Xavier Gorce a tout résumé dans le dessin ci-dessus ; cette année était trop spéciale pour que je fasse comme les quinze précédentes. Pour la seconde, il n’est pas question de crise sanitaire, mais postale : l’an passé, j’ai été atterré de voir le nombre de “retours à l’envoyeur” jusqu’au mois de septembre (!) de mes “20 raisons de rater votre transformation digitale“, ainsi que toutes ces cartes jamais reçues, alors que bien envoyées. Cette année, je ferai donc dans l’extrême sobriété. Et comme l’optimisme reste toujours mon combat, je ne relèverai ici que le positif de cette période éprouvante.

 

Qui sont les 17 % ? Que veulent-ils ? D’où viennent-ils ? Quels sont leurs réseaux ?
(sondage Harris Interactive)
#2020AnFoiré

Publiée par Marc Thébault sur Mercredi 30 décembre 2020

 

D’abord, puisque je vous écris et que vous me lisez, c’est que nous sommes en vie ; et c’est bien ça le plus important. Ensuite, pour nos métiers, la communication publique numérique s’est retrouvée en première ligne, au coeur de l’action, démontrant plus que jamais son utilité pour les citoyens, sa créativité, sa capacité à s’adapter, à organiser des actions de solidarité… ou encore à inventer des remèdes contre la morosité ! Dans un contexte de perte de crédibilité de la parole publique nationale, l’action publique locale a montré qu’elle était le premier repère pour les habitants. Alors que, d’un côté, 2020 nous a donné l’occasion de ralentir, nous recentrer, nous remettre en question… de l’autre, la Covid a fait faire un bond de 7 ans aux entreprises en termes de transformation numérique ! Nous sommes tous sortis de notre zone de confort et avons donc progressé. Même si nos cerveaux fatigués par Zoom ont hâte d’y retourner 😏

Sur un plan professionnel, pour ma part, et malgré un arrêt quasi total de mon activité pendant le premier confinement, ce fut une année exceptionnelle : 90% d’appels d’offres gagnés, et une actualité très riche d’événements, conférences, ou encore belles rencontres… Elle a démarré en fanfare avec cette couverture de Brief et a terminé avec de très belles missions gagnées au service de l’intérêt général ! Moi qui étais 3 jours par semaine aux 4 coins de la France, j’ai dû totalement me réinventer, me “digitaliser”. Tous mes clients ont suivi, et je tenais à les remercier du fond du coeur pour leur confiance. Merci d’abord à eux, donc, mais aussi à mes partenaires, à mes amis, aux membres du COPIL de l’Observatoire socialmedia des territoires, du réseau Cap’Com ou de la “colo” de Marc Cervennansky, aux personnes rencontrées lors de formations ou événements, à celles avec qui j’échange quotidiennement sur les réseaux (surtout Twitter), à la team #compublique avec qui j’ai fait de super playlists pendant le premier confinement… Et merci à vous qui me lisez. En 2021, il nous faudra encore du courage, car nous savons que cette crise multiforme est loin d’être finie… mais nous la surmonterons et notre récompense sera, j’espère, de nous (re)voir “en vrai” 🍻

 

 

A vous la parole !

déclarations qui seront retenues contre vous :